Navigation – Plan du site

Géopolitique et recherche : l’exemple de l’intégration régionale

Jean-Paul Billaud
p. 7

Texte intégral

1L’Union européenne est au sommet de notre actualité. C’est la France qui en assure la prési­dence tournante, avec l’obligation de faire avancer de nombreux dossiers importants, notam­ment celui de la relance du processus d’intégration. Elle n’est pas un bunker isolé et protégé de ce qui se passe dans le monde et encore moins des évolutions qui interviennent dans son voisi­nage. Il importe pour elle de créer un climat de confiance qui incite à la coopération avec les pays proches. L’Union pour la Méditerranée est un signal fort. Tisser des relations mieux régulées avec les voisins est un impératif moral. Que faire face au nombre croissant des décès de migrants illégaux aux frontières externes de l’UE ? C’est aussi un impératif économique. De nombreux scénarios montrent que la croissance économique de l’Union sera menacée si les Européens ne parviennent pas à mettre en œuvre un régionalisme bien tempéré avec les pays de l’Afrique du Nord, du Proche-Orient et de l’Europe orientale. Tout cela montre que l’intensité des relations déjà élevée entre l’Union européenne et ses voisinages devrait se doubler d’un régionalisme plus concerté qui pourrait profiter à tous et mettre fin à une relation dissymétrique de type Nord/Sud qui se révèle in fine peu satisfaisante pour chacun des partenaires.

2Ce sont ces problématiques qu’explore cet ouvrage de la collection Strates. Respectant une des traditions de l’UMR Ladyss, et de cette collection en particulier, les auteurs sollicités forment une équipe multidisciplinaire composée de démographes, d’économistes, de géographes, de politistes, etc. Ils apportent des éclairages variés, parfois inhabituels, sur le rôle de l’Union européenne dans son environnement régional, à propos de l’intégration des Balkans occidentaux, ou de la construction d’un partenariat régional avec la rive nord de la Méditerranée.

3Cet ouvrage est une belle illustration des multiples facettes qui, du point de vue de la recherche, fondent une approche géopolitique du monde contemporain. Cela suppose bien entendu que l’on examine les politiques publiques, génératrices de projets mais aussi de réglementations ou de plans d’action dont l’examen critique est nécessaire. Cela suppose également que la qualité des partenariats soit étudiée en analysant le lien entre les diagnostics et les instruments d’action publique, mais aussi entre les divers partenaires contraints de dépasser les égoïsmes nationaux. Cela suppose enfin de suivre cette construction géopolitique au travers de questions dont l’ac­tualité est évidente (les flux migratoires ou financiers, les modèles agricoles par exemple) ou bien en partant de problèmes d’apparence technique (les ports à conteneur ou l’écartement ferroviaire par exemple) qui sont en fait de vraies mises à l’épreuve d’une politique de voisinage ou de coopération territoriale.

4Cet ouvrage constitue une des étapes de la réflexion collective menée par les chercheurs d’un des axes de travail du Ladyss sur la question importante de l’intégration régionale.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Paul Billaud, « Géopolitique et recherche : l’exemple de l’intégration régionale  », Strates [En ligne], 15 | 2008, mis en ligne le 22 janvier 2013, consulté le 25 mai 2017. URL : http://strates.revues.org/6522

Haut de page

Auteur

Jean-Paul Billaud

Directeur du Ladyss

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page