Navigation – Plan du site
III. Actualité. Crises et mutations des agriculteurs et des espaces ruraux

Introduction à « L’étude des espaces ruraux en France… »

Françoise Plet

Texte intégral

1STRATES redonne dans ce numéro un travail de réflexion sur la recherche ruraliste qui date de 19751 mais qui, par son balayage systématique des travaux des géographes français depuis le début du siècle, reste une contribution utile à la connaissance des angles de la recherche dans le domaine rural. Malgré ses précautions, ce travail n'est pas exempt de « présentisme », cette manière de projeter sur des œuvres du passé des enjeux contemporains. C'est qu'il s'inscrit dans un tournant de la géographie française qui s'exprime tant par sa réorientation vers l'analyse de l'espace géographique que dans ses nouveaux standards scientifiques (on pourra trouver un bilan d'une décennie de géographie, dont la géographie rurale « quantitative et théorique », dans les Annales de géographie n°511, 1983). Dans ce cadre, il émane d'une nouvelle génération de chercheurs soucieuse de connaître et de comprendre l'évolution de la pensée, des centres d'intérêt, des méthodes de ses prédécesseurs pour mieux situer leurs propres engagements de recherche.

2Le début des années soixante-dix est aussi un moment significatif en ce sens que l'« espace rural » est une catégorie neuve qui émerge à travers les enjeux de l'aménagement du territoire et des débats intellectuels entre « ruralistes » et « urbanistes » et au sein des « ruralistes ». Dès cette époque, des articles de Nicole Mathieu et Jean-Claude Bontron dans la revue Paysans (1968) et la revue Espaces et Sociétés (1974) témoignent de ces enjeux. L'un des auteurs, Marie-Claire Robic, a rappelé dans une note de travail de 1992 la rareté de l'utilisation des expressions « géographie rurale », « espace rural », voire du mot « rural » dans les publications antérieures à 1960, la diffusion du terme par Pierre George et à travers la création de la revue Études rurales en 1961. Née pluridisciplinaire, cette publication s'éloigna pourtant rapidement du voisinage de la géographie.

3Ce travail est aussi contemporain de la création de l'Association des ruralistes français qui regroupe des spécialistes des sciences humaines, économiques et juridiques. Il accompagne une inflexion des recherches internationales patronnées par l'Union Géographique Internationale : les problèmes des espaces ruraux succèdent alors aux typologies agricoles, et chacun cherche à approfondir la notion d'espace rural.

4Les thématiques ici repérées marquent l'évolution alors en cours vers une prise en compte moins agrocentrée des processus et des relations. Les thèses de doctorat d'État soutenues depuis lors dans le champ qui faisait l'objet de cet article ne modifient guère la perspective, sans doute en raison de la forte rémanence de perspectives traditionnelles dans les orientations de recherche. Les nouveautés les plus sensibles résident en l'émergence d'angles thématiques non agricoles (le tourisme, la société, les communes, les ouvriers), en des recherches qui explorent une question dans l'ensemble de l'espace français ou en termes de comparaisons internationales, en quelques travaux enfin (Auriac, Guermond, Rey) qui cherchent à décrypter les modèles généraux qui sous-tendent et expliquent les dynamiques observées.

Haut de page

Notes

1 Première parution de cet article en 1975, dans Réflexions sur l’espace rural français. Approches, définitions, aménagement, Université de Paris I - ENS de Fontenay-aux-Roses, septembre 1975, p. 3-51. Les noms d’auteurs et dates entre parenthèses renvoient à la bibliographie finale qui distingue les articles et références et la liste des thèses étudiées. Celle-ci couvre la période allant de 1905 (publication de la thèse de A. Demangeon) à 1974 (NDLR).
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Françoise Plet, « Introduction à « L’étude des espaces ruraux en France… » », Strates [En ligne], 9  | 1997, mis en ligne le 12 octobre 2005, consulté le 24 juillet 2017. URL : http://strates.revues.org/633

Haut de page

Auteur

Françoise Plet

Françoise PLET est professeur de géographie à l’Université Paris VIII. Ses travaux de recherche portent sur les interactions entre agricultures et agroindustries et leurs effets territoriaux. Dans le cadre du laboratoire LADYSS, elle est responsable d’un programme de recherche sur la région viticole de Tokaj (Hongrie).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page