Navigation – Plan du site

Texte intégral

1À travers ses propres travaux et les très nombreuses recherches qu’il a impulsées et dirigées en France et à l’étranger, à travers aussi ses nombreuses responsabilités dans les institutions universitaires et les grands organismes de recherche et de programmation de la recherche, Michel Rochefort a profondément marqué la géographie, et plus particulièrement la géographie urbaine, qu’il a aidée à se renouveler. Intellectuel engagé, il a porté son attention sur les inégalités socio-spatiales et les problèmes de développement et n’a cessé d’élargir son champ d’investigation, multipliant les va-et-vient entre la France, le Brésil et le Tiers-Monde, et s’attachant à saisir, avec toujours plus de précision, les rapports entre les dynamiques économiques et sociales et les dynamiques spatiales. Impliqué à de nombreuses reprises dans de grands projets d’aménagement du territoire en France et dans les pays en développement, il a par ailleurs constamment cherché à faire le lien entre la recherche et l’action et à rapprocher la géographie des autres disciplines de sciences sociales. Il s’est également soucié de ne pas couper l’enseignement de ses applications possibles, et d’aider les chercheurs des pays en développement à structurer et développer leur potentiel de recherche.

2Homme de dialogue, à la fois fort de ses convictions et très respectueux des autres, toujours ouvert à de nouveaux questionnements, Michel Rochefort n’a cessé d’encourager la pluralité des approches et l’exploration de nouvelles pistes de recherche et il a soutenu des travaux très divers tant sur le plan thématique que sur le plan méthodologique. D’une grande générosité, il a toujours été très attentif à la sensibilité et aux problèmes de chacun. Toutes ces qualités, jointes à son sens très fort de l’équité et à son talent de conciliateur, expliquent pourquoi autant de chercheurs ont sollicité sa direction et les nombreuses charges et responsabilités qu’il a assumées et continue d’assumer.

3Formateur et chercheur, passeur et médiateur – entre les disciplines, entre la théorie et la pratique, entre la recherche française et celle des pays en développement – Michel Rochefort est aussi acteur et témoin des différents débats qui ont traversé la géographie et ses générations depuis une cinquantaine d’années.

4Pris au jeu de l’entretien, il nous livre ici en toute liberté son parcours intellectuel, les expériences, les liens et les rencontres qui ont décidé de sa vocation et pesé sur ses orientations et ses engagements, ses conceptions et sa vision de la recherche et de l’Université aujourd’hui. Tout en retraçant les grandes lignes de sa pensée et de son œuvre, il nous restitue du même coup les évolutions de la discipline auxquelles il a participé, les temps forts de l’aménagement et de la réflexion sur le Tiers-Monde.

5Ce livre, dont il est en vérité le principal auteur, apportera, nous l’espérons, quelques éclairages nouveaux sur sa démarche et ses travaux, et permettra de mieux en apprécier la richesse et la portée. De mieux comprendre aussi, en les replaçant dans le mouvement des idées, les principales avancées auxquelles il a contribué dans les différents domaines où il s’est impliqué, ce que son oeuvre écrite ne suffit pas à elle seule à dévoiler.

6Aux propos de Michel Rochefort, s’ajoutent des textes marquants tirés de son œuvre ou la concernant, et divers témoignages et articles de quelques-uns de ceux qu’il a formés, dirigés et encouragés, ou avec lesquels il a travaillé et dialogué. Ces contributions donnent quelques clés supplémentaires pour comprendre l’étendue de son action et l’ampleur de son rayonnement. S’il a toujours refusé de se comporter en chef de file, il n’en a pas moins cristallisé autour de lui tout un mouvement de pensée associant des sensibilités très diverses et une façon de concevoir la recherche et l’enseignement dont on retrouve la marque en bien des lieux.

7Réfléchissant sur le métier de géographe et ses exigences, comme sur la recherche et ses applications, Michel Rochefort nous trace des perspectives. Cet ouvrage, étape d’un parcours qui fait le lien entre les générations et appelle de nouveaux développements, peut être lu comme un guide invitant à la réflexion sur les responsabilités du chercheur et de l’enseignement dans la société.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Catherine Paix, « Avant-propos », Strates [En ligne], Hors-série  | 2002, mis en ligne le 04 mai 2005, consulté le 23 juin 2017. URL : http://strates.revues.org/550

Haut de page

Auteur

Catherine Paix

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page