Navigation – Plan du site

Texte intégral

1Après un temps d’interruption due à la mise en place de la nouvelle UMR Ladyss, Strates reparaît sous la forme d’une collection d’ouvrages du laboratoire « Dynamiques sociales et recomposition des espaces ». Remaniée dans sa forme, cette collection dont ce numéro est le premier poursuit cependant la ligne éditoriale qui avait été mise en place par Nicole Mathieu il y a maintenant quinze ans. Elle se veut toujours un lieu de débat et de publication de textes ou de réflexions qui ne trouvent pas leur place dans les revues habituelles. Elle conserve son originalité de rassemblement de matériaux pour la recherche en sciences sociales, ouverte à diverses disciplines. La réunion dans l’UMR Ladyss de chercheurs de la géographie et de la sociologie lui donne encore plus d’ouverture et mêle des approches diverses, mais consacrées à l’analyse du changement social et spatial.

2C’est effectivement à cette analyse du changement en Grèce, vu à travers la double entrée du rural et de l’urbain, que cet ouvrage de la nouvelle collection Strates est dédié. Il réunit des spécialistes du monde grec et des pays voisins où urbain et rural s’entremêlent étroitement. Il contribue ainsi à alimenter le débat sur la pertinence de ces catégories sociales et spatiales que certains voudraient voir définitivement assimilées sous une unique loi, celle de la ville qui règne sur la totalité de l’espace. Ici, l’imbrication de ces catégories bouscule la division radicale qui a été à l’œuvre en Europe occidentale. La lecture de la société et de l’espace grecs ne se fait pas sous cet angle.

3Le Ladyss remercie chaleureusement les auteurs qui ont collaboré à la rédaction de cet ouvrage et en particulier Stathis Damianakos qui l’a coordonné. Ce livre inaugure une nouvelle série de publications thématiques ou de mélanges dont les prochains seront consacrés l’une à l’œuvre de Michel Rochefort, le suivant aux travaux de jeunes chercheurs.

4L’effort de publication de ce type d’ouvrage est lourd pour un laboratoire ; il impose une mobilisation collective soutenue des chercheurs qui composent le comité de rédaction, des coordinatrices de la rédaction Michèle Petit et Marie-Alix Carlander qui n’ont pas compté leur temps et leur minutie et qui ont porté la fabrication de l’ouvrage jusqu’à son terme. La publication de ce livre est à porter au crédit de cet effort collectif.

5Yves Luginbühl

6Directeur du Ladyss

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

« Edito », Strates [En ligne], 10  | 2001, mis en ligne le 27 avril 2004, consulté le 24 mai 2017. URL : http://strates.revues.org/36

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page